Pourquoi chercher la meilleure poussette-canne ?

A votre avis quels sont les achats les plus importants quand on est parents ? Hummm bonne question mais je pense que les couches bien imperméable sont à la même hauteur que la poussette-canne ! Et je peux vous dire que j’en ai fais les frais ! Des deux cas d’ailleurs. Mais c’est plus de la poussette canne dont je vais vous parler aujourd’hui !

Pourquoi le choix de la poussette est si important ?

Et à cette question c’est Coralie qui va y répondre ! Et pour cause Coralie c’est la maman blogueuse qui s’occupe du site comparatif de poussette canne (ici pour voir son site). Sur son comparateur Coralie donne son avis sur les meilleures poussettes alors elle commence à s’y connaitre à force de tester tous les modèles !

 

Coralie : Hello ! En effet, je pense que depuis la naissance de mon 1er enfant j’ai du essayé une trentaine de poussettes différentes. Bien sûr je n’ai pas acheté toutes ces poussettes et souvent je fais des prêts ou des échanges avec les autres maman du quartier mais une chose est sûr c’est que ma première expérience avec une poussette canne à été assez catastrophique. Laissez moi vous expliquer : Je venais d’avoir mon 1er enfant et travaillant à mon compte, je n’avais pas touché de paye pendant un certains temps. Et entre les charges du foyer et en plus celle de bébé j’ai été un peu surpassé ! On savait avec mon chéri et on avait préparé de l’argent de côté mais tout le budget est enfaite parti en un rien de temps. Bref, j’étais donc à la recherche d’une poussette utile et pas cher. Je suis alors tombée sur une poussette-canne lors d’un vide grenier et pour pas cher c’étais pas cher du tout. Il me semble que je l’ai payé 7€ de mémoire. Je l’ai alors ramené chez moi je l’ai lavé et toute remise à neuf. Mais dès la première sortie avec j’ai fait l’erreur de tout de suite vouloir faire un grand tour. (l’équivalent de 2,5 km je dirais). Sauf que les roues étaient beaucoup trop usées. Après 800 mètres la poussette à commencer à faire des couinement étranges et je sentais que mon fils n’étais ni très bien soutenu par la sangle, ni très confortable.

Une fois de retour, je m’en suis voulue d’avoir acheté cette poussette et d’y avoir passé deux heures à la nettoyer et j’ai repris celle de Blandine qui m’avais prêter la sienne le temps que j’en trouve une. Croyez moi cette ballade vous ne voulez pas la faire !